Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 06:22

Texte Biblique                                                                                                                            Psaume 23/1                                                                                                                               Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                   2 Corinthiens 8 ; 1 Samuel 4, 5 ; Ésaïe 47

 

" Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. "

 

Si nous faisons abstraction de l'en-tête du psaume  qui l'attribue à David, il nous reste deux propositions qui se font face : " L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. "

Tout le reste du psaume vient expliquer et imager cette affirmation : " Je ne manquerai de rien. " c'est-à-dire, je ne manquerai pas de " verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. " (v.2), d'être guidé dans les moments sombres (v.4), de victoire dans l'adversité (v.5), de " bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, " (v.6).

Mais remarquons bien et ne négligeons pas qu'il y a au départ une affirmation de laquelle tout cela découle : " L'Éternel est mon berger ". C'est parce que j'ai reconnu et choisi comme  berger de ma vie qu'il y a cette abondance. C'est parce que je me considère comme une brebis de son troupeau, parce que j'accepte qu'il dirige et conduise mes pas que je peux me prévaloir de ses promesses et proclamer dans la foi que " je ne manquerai de rien ".

Je peux le déclarer avec assurance parce que je reconnais Dieu comme un " Bon Berger " qui veut le meilleur pour ma vie, qui prend soin de moi, qui me précède sur le chemin et qui m'accompagne dans les moments difficiles.

Jésus nous dira : " Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent ". Me laisser conduire par sa voix, par sa Parole, la mettre en pratique, la garder dans son cœur, est source de joie au quotidien. Marchant ainsi pas à pas avec mon Seigneur, je partage l'assurance de David et je peux proclamer avec lui les dernières paroles du psaume : " J'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours. ". Là, assurément, " je ne manquerai de rien ! "

Partager cet article
Repost0
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 07:59

Texte Biblique                                                                                                                            Ecclésiaste 11/5                                                                                                                            Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    2 Corinthiens 6/11 à 7/16 ; 1 Samuel 3 ; Ésaïe 46

 

" Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent, ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l’œuvre de Dieu qui fait tout. "

 

Deux images pour souligner que l'homme n'a pas la capacité de tout maîtriser : le vent, dont personne ne connaît ni ne peut infléchir la direction : " Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu  ne sais d'où il vient, ni où il va : " La femme enceinte qui n'est pas pour grand-chose dans la formation  des os du fœtus qui est en son sein. L'Ecclésiaste  a deux  objectifs en nous donnant cet engagement :

. Nous faire réaliser nos limites. Nous ne pouvons pas tous maîtriser. Nous devons accepter de céder le contrôle au seul Être de l'univers qui possède la maîtrise parfaite de tout : Dieu, qui veut ue vous apprenions à dépendre vraiment de lui.

. Nous inviter à la totale confiance en Dieu : " Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu'il dorme ou qu'il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu'il sache comment..."  (Marc 4/26-27).

Dieu travaille les cœurs dans lesquels sa Parole a été semée. Prions pour ces âmes en restant dans sa paix, confiants que leur salut est l'œuvre de Dieu qui fait tout.

Notre vie spirituelle est comparable à la vie que porte la femme enceinte. Ce bébé grandit en elle, tout comme nous devons laisser Jésus croître en nous - " Il faut qu'il croisse, et que je diminue. " (Jean 3/30) -, demeurant en lui et lui en nous, tout comme le sarment demeure attaché au cep : " Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors. " (Jean 15/5).

Notre vie spirituelle, le fruit que nous portons, l'œuvre de Dieu qui fait tout !

Partager cet article
Repost0
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 07:36

Texte Biblique                                                                                                                          Proverbes 23/26                                                                                                                           Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                   2 Corinthiens 5/11 à 6/10 ; 1 Samuel 2 ; Ésaïe 44/24 à 45/25

 

" Mon fils, donne-moi ton cœur, Et que tes yeux se plaisent dans mes voies. "

 

Tout le monde connaît l'expression : " Donner son cœur à Dieu ". Elle trouve sa justification dans cette parole de l'Écriture Sainte. Il s'agit bien d'un don, car il ne saurait être question de reprendre pour soi ou pour le monde et ses plaisirs, un cœur qui s'est donné à Dieu. La question qui se pose est donc : " Avons-nous donné notre cœur à Dieu ? " Peut-être ne l'avons-nous pas encore fait ou peut-être l'avons-nous repris, ne serait-ce qu'en partie ?

Dans ce cas, il est important que nous nous rappelions que la reprise d'un don est équivalente à un vol !

Il est à constater que beaucoup ont volé Dieu dans ce sens où ils ont repris le cœur qu'ils lui avaient donné. Dieu en est parfaitement conscient, lui qui proclame par la bouche du prophète : " Vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? " (Malachie 3/8). Comment pourrions-nous prétendre à une bénédiction si nous sommes dans ce cas, si nous faisons de perpétuels détournements de ce qui appartient au Seigneur ? Il s'agit donc peut-être pour nous, aujourd'hui, non de donner notre cœur à Dieu mais tout simplement de le lui restituer, car il en est toujours et encore l'unique propriétaire ; nous n'en sommes en définitive que les gérants !

Entendons cet appel pressant du Seigneur : " Mon fils, (ma fille) donne-moi ton cœur! " Répondons-y sans tarder et offrons-lui tout notre être, sincèrement, profondément, sans restriction, de manière volontaire et définitive. Donnons-lui ce qu'il nous réclame, et soyons des enfants de Dieu selon son cœur, heureux de marcher dans ces voies.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 18:03

Texte Biblique                                                                                                                            Colossiens 3/3-4                                                                                                                           Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    2 Corinthiens 4/7 à 5/10 ; 1 Samuel 1 ; Ésaïe 44/6-23

 

" Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. "

 

La Bible déclare que " les justes croissent comme le palmier, Ils s'élèvent comme le cèdre du Liban. Plantés dans la maison de l'Éternel, Ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu. " (Psaume 92/13-14).

Notre vie extérieure n'est pas autre chose que le résultat de notre vie cachée. Dieu demeurera pour nous un Dieu caché si nous n'avons pas de vie cachée en lui. N'est-il pas écrit : " Les saints se sont tenus à tes pieds, Ils ont reçu tes paroles. " (Deutéronome 33/3) ? Quelle grâce ! Dieu rend sa Parole vivante en nous ; Jésus est ce pain vivant descendu du ciel!

Notre' vie cachée avec le Seigneur - lecture de la Parole de Dieu , vie de prière, communion fraternelle - sera une réelle bénédiction pour nous amener plus loin dans le service de Dieu. Jésus, le Berger, ne peut conduire et paître que ceux qui le suivent, qui se tiennent à ses pieds, que ceux qui possède une vie cachée en lui et qui se tiennent disponibles : " À celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. " (Apocalypse 2/17).

Seul Jésus-Christ peut nous conduire aux sources d'eau vive parce qu'il les connaît. C'est un fleuve qui sort de son trône (Apocalypse 22/1). Il arrose sa vigne (son peuple) et la protège : " Moi l'Éternel, j'en suis le gardien, Je l'arrose à chaque instant; De peur qu'on ne l'attaque, Nuit et jour je la garde. " (Ésaïe 27/3). C'est ainsi que le fruit va mûrir, que va prospérer notre vie parce que les eaux qui l'arrosent sortent du sanctuaire de Dieu, là où elle demeure cachée en CHRIST (Ézéchiel 47/12).

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 06:04

Texte Biblique                                                                                                                            Deutéronome 28                                                                                                                          Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    2 Corinthiens 3 à 4/6 ; Ruth 3, 4 ; Ésaïe 43 à 44/5

 

" Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, l'Éternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre... L'Éternel t'ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n'emprunteras point. "

 

Ouvrir son bon trésor : voilà la promesse faite au peuple d'Israël sous l'alliance de la loi. La condition posée était simple mais solennelle : " Si tu obéis ". Le peuple n'avait-il pas déclaré : " Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit. " (Exode 19/8) , A-t-il tenu parole ? Quelquefois, mais pas toujours. Il est arrivé que la pluie et la rosée lui soient refusées et qu'il soit ainsi privé de la bénédiction divine.

Au_lieu d'être la tête des nations, il en a souvent été la queue.

Et pourtant, Dieu voulait lui ouvrir son bon trésor ! Il le veut pour nous aussi. Que devons-nous faire ? " L’œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. "  (Jean 6/29). Nous sommes sous la nouvelle alliance, alliance de grâce dans laquelle nous entrons par la foi. Recevons Jésus-Christ comme notre Sauveur personnel, dans la foi et dans la repentance. Il est notre substitut, notre victime expiatoire , notre avocat, notre garant auprès du Père, notre grand souverain sacrificateur.

Croire, non pour désobéir mais pour obéir, pour mieux obéir. La grâce divine n'est pas la tolérance du péché mais la délivrance du péché. Ce que le peuple d'Israël n'a pas pu expérimenter par ses propres forces, le chrétien né de nouveau peut le vivre par la force de Christ ressuscité ! Croyons, aimons, obéissons et servons ce Dieu merveilleux qui nous a ouvert son bon trésor en Jésus-Christ !

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2021 4 29 /07 /juillet /2021 17:14

Texte Biblique                                                                                                                             2 Timothée 3/16                                                                                                                           Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                   2 Corinthiens 2 ; Ruth 2 ; Ésaïe 42

 

" Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice. "

 

Nous avons parfois tendance à limiter notre lecture de la Bible à nos passages ou à nos livres favoris, laissant de côté les textes plus arides,comme par exemple les longues listes du Pentateuque. Et pourtant, toutes les Écritures nous révèlent qui est notre Dieu, et ces lois ne font pas exception à la règle.

En voici un exemple :

" Si tu prends en gage le vêtement de ton prochain, tu le lui rendras avant le coucher du soleil; car c'est sa seule couverture, c'est le vêtement dont il s'enveloppe le corps: dans quoi coucherait-il? S'il crie à moi, je l'entendrai, car je suis miséricordieux. " (Exode 22/26-27). Un gage est un objet ou un bien remis pour garantir le paiement  d'une dette. Le créancier avait donc le droit de prendre ce vêtement. Et pourtant, le Seigneur prescrit de le rendre avant la nuit, et cela afin que le débiteur n'ait pas froid et qu'il puisse se reposer dans de bonnes conditions.

Ce passage touche notre cœur car il nous montre la tendresse de Dieu. Il nous prouve qu'il connaît non seulement nos besoins spirituels, mais aussi nos besoins physiques, et que rien n'échappe à son œil attentif. Il nous apprends, comme dans de nombreux autres textes des Écritures, qu'il a compassion des pauvres et qu'il les soutient, qu'il nous entend lorsque nous crions à lui. Nous retrouvons ici le Dieu affectueux et prévenant " qui compte le moindre cheveu de notre tête et ne laisse pas tomber à terre le plus petit moineau sans le remarquer ", nous dit Jésus.

Sachons savourer toutes les pages inspirées, et demandons au Seigneur de nous ouvrir l'esprit afin que nous les comprenions, y compris les passages méconnus...Cela nous fera beaucoup de bien !

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 05:59

Texte Biblique                                                                                                                             Apocalypse 2/10                                                                                                                           Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    2 Corinthiens 1 ; Ruth 1 ; Ésaïe 41

 

" Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. "

 

Jésus annonce à l'église de Smyrne une persécution de dix jours durant laquelle certains d'entre eux seront jetés en prison, sans compter les insultes de ceux qui se disent juifs, mais qui ne le sont pas véritablement. Cet avertissement, aussi redoutable soit-il, laisse tout de même une raison d'espérer : " Tu vas souffrir, mais n'aie pas peur. "

Qui n'a jamais appréhendé la souffrance à l'écoute de nouvelles tells que " Vous avez un cancer " ; " Vous allez être au chômage " ; Chéri, ça ne va plus entre nous, je souhaite divorcer " ; " Maman, je ne veux plus vous voir, papa et toi. " Le Seigneur a une parole de réconfort pour ceux qui se confient en lui : " Je connais ta souffrance, mais ne crains pas. " (Apocalypse 2/9). Jésus n'a pas promis une vie facile, mais il a promis sa présence auprès de nous tous les jours (Matthieu 28/20). Le fait de le savoir est réconfortant. Il sait même des choses sur nous-mêmes  que nous ignorons : alors que Smyrne pense qu'elle est pauvre, Jésus lui dit qu'elle est riche (Apocalypse 2/9). Souvent, lorsque nous vivons des circonstances qui activent nos inquiétudes, la souffrance nous entraine à occulter les forces spirituelles que nous pouvons avoir.

Dans des situations qui peuvent parfois s'apparenter à des impasses, nous pouvons compter sur le Seigneur. " N'aie pas peur " nous dit-il. Il ne veut pas que nous désespérions : il veut réactiver notre foi quant à sa toute puissance. Il veut aussi nous rassurer en nous disant que l'adversité est prévue pour un temps déterminé. Pour la ville de Smyrne, elle va durer dix jours.

L'épreuve n'est pas éternelle, mais elle est un passage essentiel pour découvrir la force de notre foi et le gloire de Dieu. Alors, " n'ayons pas peur " !

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 15:15

Texte Biblique                                                                                                                            Romains 8/28                                                                                                                                Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    1 Corinthiens 16 ; Juges 21 ; Ésaïe 40

 

" Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. "

 

" La prière ne consiste pas à exiger de Dieu, mais de lui demander ce qui nous est nécessaire " (John Rice). Prier, c'est donc aussi demander, demander pour soi, formuler une requête ; demander pour les autres, intercéder, c'est-à-dire se placer entre Dieu et eux pour obtenir leur bénédiction. dans tous les cas, demander, c'est reconnaître que le meilleur nous vient de lui.

" Avant de demander quelque chose, nous devons mettre sur l'autel de Dieu nos buts et nos sujets de prières, quels qu'ils soient, et prier pour savoir s'ils vont rendre gloire à Dieu ou non. " (un auteur chrétien).

Prier n'est pas une façon de faire entrer Dieu dans nos projets, mais une façon de se disposer à entrer dans les siens ! Or, Dieu n'a pas de projets que pour nous, il en a aussi pour ceux qui nous entourent. Il veut les bénir comme il veut nous bénir, et pour cela, il va utiliser nos prières. Dieu connaît nos demandes à l'avance et il les intègre dans son action, nous accordant ainsi le privilège de participer à ce qu'il fait, selon le mot de Pascal : " Dieu a institué la prière pour nous accorder à nous, ses créatures, la dignité d'être acteurs ". La plupart des choses de Dieu fait au milieu des hommes, c'est en réponse à la prière. Prier prépare l'action de Dieu ! L'intercession, c'est " l'amour qui s'agenouille. " (Fosdick).

Face à notre Dieu si puissant et si plein d'amour, aucune de nos prières n'est trop insignifiante: ne craignons donc donc pas de lui présenter les petites choses de nos vies ; aucune situation n'est insurmontable. L'apôtre Paul ne dit-il pas : " Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu " ?

Assurément, nous pouvons nous attendre à de grandes choses venant de lui.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 06:33

Texte Biblique                                                                                                                            Job 15/11                                                                                                                                      Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    1 Corinthiens 15/35-58 ; Juges 20 ; Ésaïe 38, 39

 

" Tiens-tu pour peu de chose les consolations de Dieu, Et les paroles qui doucement se font entendre à toi?... "

 

Dans nos versions, nous notons que le point d'interrogation est suivi de trois points de suspension. il nous faut donc méditer cette question posée par la Bible et être attentifs aux consolations divines. Il n'y a pas que les enfants qui ont besoin de consolation ; les adultes aussi ! Le besoin de compréhension et d'encouragement existe chez les grands comme chez les petits. Que d'événements et de gens savent hélas nous affliger, tirer les larmes de nos yeux et troubler nos cœurs !

Cette nécessité d'être consolé existe même chez les croyants les plus fort comme le furent le prophète Élie et l'apôtre Paul, " souvent consolé " (2 Timothée 1/16). Le prophète Ésaïe évoque la manière dont Dieu console : " Comme un homme que sa mère console, Ainsi je vous consolerai; Vous serez consolés dans Jérusalem. " (Ésaïe 66/13). On ne console pas un homme comme on console un enfant. Dieu console un homme par sa parole, une parole douce, véhiculée jusqu'à son cœur par le Saint-Esprit Consolateur. Cette parole spirituelle est thérapeutique : elle apaise, sèche les larmes, soigne les blessures et redonne du courage.

Paul rappelle aux Romains que les Écritures sont source de consolation et de patience (15/4-5). Il convient donc de garder contact avec la Bible dans les jours de tristesse et d'affliction. Dieu utilise aussi des croyants inspirés qui, par l'exhortation ou la prophétie, transmettront les consolations divines (1 Thessaloniciens 4/18 ; 1 Corinthiens 14/3-4).

S'il existe sur terre des consolateurs fâcheux (Job 16/2), il existe aussi de véritables fils d'exhortation. Gardons contact avec nos frères et sœurs, et ne méprisons jamais ces paroles inspirées qui viennent jusqu'à nous.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 06:08

Texte Biblique                                                                                                                            Luc 8/26-42                                                                                                                                  Plan De Lecture Quotidienne                                                                                                    1 Corinthiens 15/1-34 ; Juges 19 ; Ésaïe 37/8-38

 

" Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée. Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres. Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut? Je t'en supplie, ne me tourmente pas. Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts. Jésus lui demanda: Quel est ton nom? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme. Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons supplièrent Jésus de leur permettre d'entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit. Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans le lac, et se noya. Ceux qui les faisaient paître, voyant ce qui était arrivé, s'enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l'homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens; et ils furent saisis de frayeur. Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri. Tous les habitants du pays des Géraséniens prièrent Jésus de s'éloigner d'eux, car ils étaient saisis d'une grande crainte. Jésus monta dans la barque, et s'en retourna. L'homme de qui étaient sortis les démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, en disant: Retourne dans ta maison, et raconte tout ce que Dieu t'a fait. Il s'en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui. A son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous l'attendaient. Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d'entrer dans sa maison, parce qu'il avait une fille unique d'environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule. "

 

La délivrance de cet homme possédé d'une légion de démons est peut-être l'un des miracles les plus extraordinaires accomplis par Jésus, et pourtant quelle n'est pas notre surprise de voir les témoins oculaires de cette délivrance lui demander de partir de chez eux (v.37) ! Comme quoi affirmer que l'on ne croit que ce que l'on voit n'est pas forcément vrai. Jésus n'insiste pas, il monte dans la barque et se retire. Quand on ne veut pas de lui, il ne s'impose pas...

Et puis le revoilà de l'autre côté du lac, et là, autre situation. Un homme vient le trouver pour le supplier d'entrer dans sa maison car sa petite fille de douze ans est à l'extrémité. La suite de l'histoire montrera que ce jour-là cet homme a pris la meilleure des décisions.

Les uns supplient Jésus de partir de leur territoire, et un autre, au contraire, le supplie de venir chez lui. Ainsi en est-il encore aujourd'hui ! Nous sommes placés devant ce même choix : recevoir ou repousser Jésus. Lui-même dira au chef des publicains nommé Zachée :    " Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit: Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison. " (Luc 19/5). La Bible nous dit que Zachée le reçut avec joie et que sa vie en fut transformée !

Vous qui lisez ces quelques lignes, entendez cet appel de Jésus qui résonne depuis plus de deux mille ans : " Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. " (Apocalypse 3/20).

Qu'allez-vous faire de cet appel ? De votre réponse dépendront non seulement votre vie ici-bas mais aussi, et surtout, votre éternité.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de chatelguyon
  • : publication de texte de l'église Evangélique d'Auvergne
  • Contact

Recherche

Pages

Liens